Châteaux
  Villes et Villages
  Edifices religieux
  Musées
  Autres sites
IDENTIFIEZ VOUS
 
E-mail      
Mot de passe      
    

 ajouter au carnet de voyage
 Eglise Saint-Nicolas (Blois)
Parvis Saint-Nicolas
41000 Blois
Tél. +33 (0)2 54 78 17 90

Construite entre 1138 et le début du XIIIe siècle, l’ancienne église abbatiale Saint-Laumer présente des caractéristiques du tout début de l’art gothique.
Fuyant les Normands, des moines bénédictins chargés des reliques de leur fondateur Saint-Laumer trouvent refuge à Blois. Ils décident d’y construire leur monastère, l’église abbatiale Saint-Laumer, communément appelée église Saint-Nicolas. De 1138 à 1186, ces moines construisent le chœur, le transept et une première travée, achevant l’ensemble au début du siècle suivant.
Lorsque les guerres de Religion éclatent, l’église est mutilée et l’abbaye détruite par les protestants. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’abbaye est reconstruite, puis, à la Révolution, elle devient l’Hôtel-Dieu.

Au pied du château, l’un des quartiers historiques de Blois entoure l’église Saint-Nicolas. Les ruelles étroites bordées de maisons anciennes rappellent les villes moyenâgeuses.
De la terrasse du château, on peut admirer les grands toits de l’église, ses contreforts et les flèches couvertes d’ardoises. En sortant de l’église par le grand portail Louis XIII, on est écrasé par la grande façade étriquée, resserrée entre deux puissants piliers. Les trois portails sont d’inégale largeur et sont surmontés d’une élégante galerie d’arcatures, qui occupe toute la largeur de la façade. Une rose la surmonte, réparée au XVIIe siècle. Une seule gargouille monumentale subsiste au-dessus de celle-ci, l’autre se trouvant au pied de l’escalier menant au château.
Le portail central et le portail nord étaient initialement décorés de statues aujourd’hui détruites. Enfin, deux tours d’inégale largeur, se terminant chacune par un beffroi, ont été, de même que la lanterne, coiffées de flèches au XIXe siècle.

Pour saisir toute la beauté de l’édifice, il faut aller sur le quai de Loire, en contournant l’Hôtel-Dieu. Au-delà des jardins, l’abbatiale se détache avec son chevet aux masses harmonieusement superposées, son transept, sa nef aux contreforts puissants et élégants, et toute une série de tours et de lanternes. L’ensemble, inscrit dans les bâtiments de l’Hôtel-Dieu, dominé par la masse imposante du château, donne l’impression d’harmonie et de grandeur caractéristique du patrimoine du Val de Loire.

 
  Art et culture
La rapidité avec laquelle s’est effectuée la construction – l’unique adjonction étant la chapelle absidiale au XIVe siècle –, donne à l’ensemble une grande unité
Se repérer sur la carte
Plan détaillé
Hébergement
Restaurants
Château de Blois
Muséum d'histoire naturelle
Blois
Mentions légales | Liens utiles | © isla consulting 2005 | Réalisation impleo